Grêle : que couvre mon contrat d’assurance auto ?

La grêle est un événement climatique imprévisible. Elle peut même occasionner de graves conséquences sur la carrosserie et les parties vitrées de votre voiture. Mais heureusement, votre assurance pourra se charger des dépenses liées à la remise en état des dommages causés, selon les garanties que vous avez souscrites préalablement. En cas de grêle, que couvre un contrat d’assurance auto ? Quelles sont les conditions d’indemnisation ? Et à quelles garanties faut-il souscrire pour être dédommagé ?

Condition d’indemnisation

Pour pouvoir bénéficier d’une assurance auto grêle en cas de sinistre, les dommages occasionnés, l’étendue de la garantie et les clauses souscrites doivent être pris en considération. Si la souscription effectuée ne concerne que la garantie minimum légale, c’est-à-dire une assurance qui ne couvre seulement que les dommages causés aux tiers, ce n’est pas la peine de déclarer à votre assureur un sinistre occasionné par les intempéries, car celui-ci n’interviendra pas. Il est donc important de souscrire un contrat qui peut convenir à la situation.

Garantie « bris de glace »

Pour pouvoir être couvert par son assurance auto grêle, vous êtes tenu de souscrire une formule qui pourrait garantir le bris de glace, c’est-à-dire « tiers étendu ». Ainsi en cas de sinistre, vous devez faire une déclaration auprès de votre assureur. Toutefois, il faut noter que la couverture de votre assurance reste figée sur les dommages affectant le bris de pare-brise et les glaces de votre voiture. Tout dommage occasionné à la carrosserie de votre voiture sera alors exclu par le garanti bris de glace. Sachez que les éléments vitrés couverts concernent les vitres de portière, lunette arrière, glaces de custode, pare-brise, glace toit-ouvrant, anti brouillard, phare longue portée ou blocs optiques de phare.

Garantie « tous accidents »

Pour être sure que les dommages causés par la grêle seront indemnisés, il faut que vous inscriviez une formule qui contient une garantie « événements climatiques ». En effet, même si vous avez souscrit un contrat d’assurance auto tous risques, certaines assurances ne couvrent pas les dommages occasionnés par les événements climatiques tels que la grêle. Ainsi, si votre carrosserie est endommagée par cette force de la nature, la formule dommage tous accidents va intervenir. Bref, pour que votre assurance auto grêle puisse couvrir les préjudices, l’averse de grêle doit être reconnue par un arrêté ministériel en tant que catastrophe naturelle, et que la souscription comporte des garanties liées sur les dommages occasionnés.

A quoi sert la garantie conducteur ?
Comment bien assurer un véhicule neuf ou récent, acheté ou loué ?