Collision avec animal sauvage : comment fonctionne votre assurance ?

Tous les ans, de multiples accidents se produisent sur la route à cause des animaux sauvages. Cerfs, chevreuils et sangliers sont apparemment en tête de liste. Dans ces cas assez particuliers, l’assurance auto permet-elle de proposer des garanties efficaces ? Ce type de collision présente-t-il des indemnisations et quelles en seront les conséquences ?

Que faut-il faire en cas de collusion avec un animal sauvage ?

Les renards, les sangliers, les cerfs, les chevreuils et les autres animaux sauvages sont loin de connaître les codes de la route. Ils ont une fâcheuse tendance à traverser subitement la route, le plus souvent à la tombée de la nuit ou au lever du jour. Dans ces circonstances, il est difficile de les apercevoir attend afin de les éviter. La collision est alors imminente et peut provoquer d’importants dommages matériels que corporels chez le conducteur. Si les conditions physiques le permettent, il est conseillé de faire appel à son assistance afin de connaître les éventualités sur une assurance collision animal. Par la suite, la gendarmerie ou le commissariat de police le plus proche doit être prévenu. De cette manière, les agents pourront établir les attestations nécessaires pour une demande de réparation.

Comment se faire assurer contre les collisions animales ?

Il faut savoir que les dégâts sur le véhicule provoqué par les animaux sauvages ne sont pas compris dans une assurance au tiers. Toutefois, ce genre de contrat est valable en cas de blessure des passagers. Le conducteur et les autres automobilistes engagés dans l’accident peuvent profiter d’une assurance collision animal à condition que le contrat mentionne une garantie du conducteur. Par ailleurs, les assurances auto tous risques permettent de se couvrir en cas d’accident avec un animal sauvage. En fonction des dégâts, la voiture peut être réparée, soit le propriétaire reçoit une indemnisation après déduction de la franchise prévue par le contrat.

Qu’en est-il du malus auto ?

Selon la qualité de conduite d’un conducteur, le système de bonus-malus de l’assurance auto peut être appliqué. Il peut s’agir d’une récompense ou bien d’une sanction. Dans le cadre d’une collision engendrée par un animal sauvage, généralement aucune pénalité n’est envisagée, si l’accident est de nature imprévisible. Il est intéressant de noter que pour les animaux domestiques, le propriétaire est l’unique responsable, sauf si l’animal était tenu en laisse ou se trouvait de l’autre côté du grillage. Un simple constat amiable doit être rempli dans ce cas de figure. La plupart du temps, ce type d’accident ne produit pas de dommages corporels et le premier geste à avoir est de joindre une entreprise d’assistance.

Qu’est-ce qu’un contrat d’assurance auto ?
A quoi sert la garantie conducteur ?